Accueil
Annuler
Email
Mot de passe
Mot de passe perdu ?
ActivitésBuena OndaRecettes de cuisineGalerie photosPetites annoncesSolidaritéSponsors & Partenaires
Slide 2Slide 3Slide 4Slide 5Slide 6Slide 7
1391096 visites

Les alentours

Si l'on souhaite échapper à la vie trépidante de la capitale, plusieurs options s'offrent à nous :

  • journée dans les banlieues chics de Buenos aires pour des petites promenades au calme,
  • séjour dans les nombreuses estancias autour de Buenos Aires en compagnie des "gauchos",
  • journée ou week-end au bord de l'eau sur les rives du Tigre (farniente ou ski nautique, scooter, aviron etc...)

 

 

San Isidro

 

 

Si vous êtes étourdi par le bruit de la grande ville et lassé de respirer les fumées des diesels des "colectivos", on vous propose une balade dans cette banlieue chic, calme et si agréable à deux pas de Buenos-Aires.

Tour de la ville :

Prenez la cathédrale de San Isidro comme point de départ. Certes, ce n'est ni Chartres, ni Beauvais, mais elle a été entièrement restaurée et donne sur une petite place très bien arborée dont le caractère colonial a été sauvegardé. Plusieurs maisons traditionnelles basses avec des fenêtres grillagées à l'espagnole, dont un insolite Musée du Rugby. En Argentine ce sport est pratiqué par l'élite, comme jadis en Angleterre. La place descend en pente douce vers la nouvelle ligne de train de banlieue qui dessert les gares au bord du Rio de la Plata. Le dimanche, déambulez dans l'agréable marché artisanal. La municipalité de San Isidro a visiblement le souci de préserver un environnement privilégié : hippodrome, terrains de polo et de golf, clubs nautiques chics. Pas d'immeubles de vingt étages ici, seulement des maisons individuelles avec des jardins soigneusement clos. Les rues, parfois pavées et très arborées, sont tranquilles.

 

 

Tigre

 

Post image for Buenos Aires: Turismo por Tigre

 

Tigre est une région hors norme non loin de la capitale située sur l'estuaire du Rio de la Plata, frontière quasi maritime entre l'Uruguay et l'Argentine, le fleuve se divise en des centaines de petits canaux luxuriants qui ne demandent qu'à être explorés. Au hasard des navigations, on tombe sur de somptueuses villas de la classe aisée de Buenos Aires, des cabanons de pêcheurs ou des maisons traditionnelles peintes habitées par la classe moyenne argentine. Parfois, un bras de fleuve très large voit surgir un bateau géant, puis le canal disparaît à nouveau au coeur de l'archipel. L'ensemble compose un paysage magnifique qui a servi de décor pour le film « Apocalypse now ».

Nous ne sommes pourtant pas à une latitude tropicale, mais plutôt tempérée. La profusion d'eau donne ici le sentiment de changer de monde et de climat. C'est dans ce cadre enchanteur et reposant que les « porteños » vont se reposer les fins de semaine. On achète un billet dans une « lancha », sorte de taxi-bus collectif, qui vous mènera au coeur de cette région d'eau et d'îles. A bord de ces belles vedettes rapides en bois, on côtoie quelques touristes, des locaux partant à la pêche ou à la chasse, des résidents se rendant dans leur maison secondaire... Pour ceux qui ont plus de temps, quelques hôtels existent...

 

 

San Antonio de Areco

 

 

San Antonio de Areco est sans doute la petite ville de la pampa humeda qui a le mieux conservé le souvenir de la culture gauchesca. Elle a conservé tous les traits de bourgade de la Pampa dans sa partie la plus ancienne, préservée du modernisme.

Le meilleur moment pour visiter San Antonio de Areco est la Semana de la Tradicion, du 10 au 17 novembre, quand se tient le grand festival gaucho. Les gauchos de toute la région arborent leurs belles tenues, pantalons bouffants, ceintures ornées de monnaies, bottes bien cirées, éperons luisants, bérets basques ou chapeaux. Les rodéos, les domptages de chevaux, les captures d'animaux, donnent lieu à des concours d'habilité impressionnants. C'est l'occasion de séjourner dans une belle estancia.